Blind taste

Un des principaux écueils sur la voie du Yoga est l’identification à la pratique, autrement dit la pratique sans détachement. On s’érige alors de nouvelles valeurs, non violence, végétarisme, indianisme, … Cela revient à refaire la décoration quand le Yoga nous invite à déménager (ou à devenir SDF!).

Ainsi de nombreux pratiquants se créent-ils de nouvelles entraves, dont le Yoga voudrait nous  libérer. Ces entraves consistent en général à reproduire aveuglément ce qu’on sait, ou croit savoir, du Yoga.

La démarche qu’a eue Pattabhi Jois était compréhensible, dans son contexte. De là à imiter, certains comportements, sans les questionner, à des milliers de kilomètres de Mysore… Cela participe davantage de la névrose que de la démarche libre.

L’autorité de Pattabhi Jois avait une légitimité, c’est grâce à elle si l’Ashtanga Yoga s’est répandu de manière uniforme dans le monde entier. Mais désormais, il faut considérer les différentes approches pédagogiques, tant qu’elles aident les élèves et ne dénaturent pas la pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *