De la confusion à la fusion

Une parole zen très populaire dit que lorsque le sage montre la lune du doigt, l’ignorant regarde le doigt. Qui a compris de quoi il s’agit ?

Toute démarche de recherche, praxis, religions, arts, philosophies, … utilise une pédagogie. A l’origine ces techniques ont pour objet de nous relier à ce que l’on appelle, selon le contexte, l’Absolu, la Conscience universelle, la Connaissance, ou Dieu. Très souvent nous nous identifions à ces démarches, en faisant un nouveau mode de vie, ou un nouvel art de vivre. C’est ça, regarder le doigt qui pointe la lune.

Le Yoga n’est pas un art de vivre. C’est un positionnement intérieur, une attitude mentale. Dès qu’on prend le Yoga, ou une autre voie, pour quelque chose de fondamentalement plus juste, nous nous séparons de ceux qui ne suivent pas la même voie, et produisons de nouveaux attachements. C’est de l’aspect doctrinal ou dogmatique de toute démarche dont il est question. Imaginez que les grandes religions s’affranchissent des barrières culturelles et morales qui les séparent, et mettent en œuvre le prétendu message d’amour qu’elles revendiquent… ne serait-ce pas un magnifique passage à l’acte ?

Je vous propose de considérer toutes les techniques du Yoga comme le doigt du dit sage. Il n’aimerait pas que vous vous attachiez à ce doigt, c’est le sien, mais il le pointera vers la lune jusqu’à ce que vous la voyiez.

(Inspiré du Yoga sutra de Patanjali I-12)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *